Les archives de ce lieu d'art contemporain pluricidiplinaire à Genève de 2008 à 2013

©Fabrice Huggler

Ex-Machina était un lieu pluriel qui se consacrait aux arts contemporains, plastique, visuel et vivant, et qui a été fondé, en 2008, par cinq personnes provenant de différents horizons artistiques : Ufuk Emiroglu (réalisatrice) Fabrice Huggler (metteur en scène), Lara Lemmelet (plasticienne), Philippe Maeder (éclairagiste et vidéaste) et Cyril Macq (plasticien), remplacé en 2010 par Madeleine Amsler (historienne de l’art). Situé à Genève, au 3, rue Cingria, dans un ancien atelier de bobinage de moteurs, d’environ 80m2, pour une hauteur de 4,15m, cet espace avait été entiérement repensé et rénové par ses fondateurs. Les travaux de réaménagements ont permis de transformer ce lieu en vue de ses nouvelles fonctions tout en conservant, au niveau architectural, des traces de son activité passée. Dans cet espace, nous avons présenté le travail de nombreux artistes locaux, souvent au début de leur carrière, avec qui nous tissions peu à peu des liens avec la production artistique suisse, voire européenne. De plus, soucieux de s’ouvrir à un trés large public, nous étions particulièrement attentifs à rendre notre lieu facile d’accès et accueillant. Ex-Machina proposait des expositions bimensuelles ainsi que des événements culturels tels que performances, lectures, projections et autres formes artistiques. Ses cinq ans d’activités ont permis de confirmer, au vu de la fréquentation croissante du publique et de l’intérêt grandissant des artistes, la nécessité d’un tel lieu à Genève.

L’énergie et l’enthousiasme de ses cinq membres permanents bénévoles, qui se sont investis, personnellement et matériellement, dès mars 2008, pour faire de cette ancienne manufacture de bobinage un lieu d’exposition et de représentation ainsi que des bureaux et ateliers, sont malheureusement restés ses principales ressources.

Ex-Machina à fermé ses portes en avril 2013 essentiellement dû au manque de soutien des pouvoirs publiques et par épuisement de ses membres permanents bénévoles même si le Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC), la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente (FPLCE), le Pour-cent culturel Migros et la Loterie Romande ont rendu possible cette aventure en finançant le loyer et quelques événements.